Crêtes de Spa, J – 7, le temps des doutes

Dans 7 jours, je dois prendre le départ des Crêtes de Spa.

Pourquoi je ne vais pas terminer la course ?

… parce que je me suis mal entrainé, j’aurais besoin d’un mois de plus
… parce que j’ai mal aux jambes aujourd’hui après une sortie de 8,5 km
… parce que ma femme est persuadée que je vais mourir sur le parcours
… parce que Pâques, ce n’est pas une super date, ça porte malheur
… parce que l’organisateur a mis des barrières horaires
… parce que je serai 100 fois mieux dans les Thermes avec ma femme et mon fils
… parce que je n’ai jamais couru 55 km
… parce qu’il va faire une temps de merde. Au choix neige ou boue…
… parce que de toutes façons, je n’aime pas courir longtemps. 20 km, c’est parfait. Au-delà c’est idiot
… parce que je m’en tape si mon frère se moque de moi parce que je me dégonfle.

Pourquoi je vais terminer la course ?

… parce que je me suis entrainé sérieusement, j’ai quasiment respecté mon programme
… parce que je suis parti trop vite pour ma sortie du jour, en côte avec vent de face
… parce que ma femme était déjà persuadée que j’allais mourir sur le 20 km de Bruxelles, les marathons de Bruxelles, Anvers et du Médoc, l’Amstratrail et je m’en suis sorti à chaque fois
… parce que Pâques, ça finit positivement
… parce que les barrières horaires seront raisonnables
… parce que je déteste barboter dans la piscine, je m’ennuie
… parce que j’ai déjà couru 45 km à l’Amstratrail, 10 km de plus c’est de la rigolade
… parce que la boue j’ai connu à l’Amstratrail et courir 55 km dans la neige ça a de la gueule
… parce que de toutes façons, je ne renoncerai jamais
… parce qu’il est hors de question que mon frère me pourrisse.

Rendez-vous dans une semaine pour le résultat. Vous l’aurez compris : motivé mais inquiet 🙂

Ce contenu a été publié dans Journal, Psychologie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Crêtes de Spa, J – 7, le temps des doutes

  1. Etienne dit :

    Allez, allez, on est tous derrière toi ! (au chaud, assis, mais derrière !)

  2. Antoine dit :

    Aha!! C’est marrant, à peu de choses près, j’ai les mêmes doutes. Entraînement un peu court, distance inconnue, peur de la météo, etc. Perso je me rassure en me disant qu’on s’apprête à vivre une Aventure qu’on ne connaîtrait tout simplement jamais si on restait coincé dans notre canapé. Quoi qu’il arrive, on va en c**** mais l’expérience qui en sortira sera unique! Le jour même, gérons la course au mieux, écoutons nos corps, et nous verrons bien! Courage!

    • Phil dit :

      A J-4 et le retour (provisoire) du beau temps, le moral remonte.
      Quand j’ai écrit mon billet, la météo annonçait beaucoup de neige le Jeudi. Maintenant, le temps semble plus clément. Froid et peut-être pluie.
      Courage et bonne chance, on se croisera peut-être sur le trajet (plutôt en fin de peloton :-))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *