Hommage à Alain Mimoun

Alain Mimoun est mort voici quelques jours. Pour les personnes de ma génération (et des suivantes) son nom évoque tout d’abord quelques images noires et blanches (ou même couleur ici) : Mimoun seul, avec son mouchoir sur la tête trottinant sous la chaleur jusqu’à la victoire finale au marathon Olympique de Melbourne en 1956.

Alain-Mimoun-a-Melbourne

Mimoun, c’était aussi le petit papy que l’on ressortait de temps à autre à la télévision et qui parlait de façon désuète et emportée de la grandeur de la France. J’avoue (avec un peu de honte aujourd’hui) que j’avais tendance à dire « allez, rentre te coucher Papy, tu nous fatigues ».

Moins de gens connaissent le Mimoun caporal de l’armée française, grièvement blessé en Janvier 1944 à la bataille de Monte Cassino où l’obstination d’un chirurgien lui permit de sauver sa jambe alors qu’il était promis à l’amputation.

Monte Cassino est une colline de 516 m de haut, située entre Rome et Naples, où Saint Benoit fonda vers 530 une abbaye qui devint dès lors un haut lieu de la Chrétienté. Il y écrivit la règle monastique qui régit encore de nos jours les Bénédictins.

En 1943, suite au débarquement des Alliés dans la baie de Naples, les Allemands en font un point essentiel de la ligne Gustav, chargée de barrer la route de Rome. Pendant des mois, les Alliés mènent des assauts meurtriers, bombardent sans relâche l’abbaye sans parvenir à en déloger les parachutistes allemands retranchés dans les ruines. Pour donner une idée de l’intensité des combats, voici deux photos de l’abbaye, l’une après la bataille, l’autre de nos jours (elle a été reconstruite à l’identique). Sans commentaires…

Abbaye-Avant

Abbaye-Après

Le Corps Expéditionnaire Français (on ne reparlait pas encore d’Armée Française), en quête de rachat après l’abandon de 1940, est utilisé comme chair à canon par les Alliés. Des régiments entiers originaires du Maroc, d’Algérie et de Tunisie montent à l’assaut du Mont Cassin avec des pertes effroyables.

Au final, le plan du général Juin est adopté par les Alliés et une attaque conjointe des Français et des Polonais (autre chair à canon) permet de prendre l’abbaye le 18 Mai 1944. On dit que les coquelicots sont toujours plus rouges au Mont Cassin car ils se sont abreuvés du sang des Polonais. La prise de Rome surviendra quelques jours plus tard, occultée dans l’histoire par le débarquement de Normandie. Le courage des soldats maghrébins « Morts pour la France » a contribué au renouveau de la France, lui permettant de s’asseoir un an plus tard aux côtés des Anglais, des Américains et des Russes pour recueillir la capitulation allemande. Le (très bon) film Indigènes retrace ces événements.

La France a bien su les remercier ses soldats. Au retour de la paix, les affaires reprennent comme avant en Afrique du Nord. Le « camarade de guerre maghrébin » est vite remis à sa place, sans ménagement parfois.

Trois destins parallèles :

  • D’un côté, un Alain Mimoun qui continue à porter haut les couleurs de la France sur les pistes d’athlétisme après les pentes du Mont Cassin, qui devient un Gaulliste acharné jusqu’à sa mort et qui se convertit même au catholicisme;
  • De l’autre côté, ses camarades de combat Mostefa Ben Boulaïd et Ahmed Ben Bella, héros de la même bataille (il y reçoivent tous deux la Croix de Guerre pour actes de bravoure) qui vont se battre dans les rangs du FLN pour l’indépendance de l’Algérie, le premier y laissant la vie.

Pourquoi des destins aussi différents ? Religion ? Culture ? Les explications simplistes habituelles ne fonctionnent pas.

A l’heure où les tensions entre communautés montent inexorablement, il serait bon, en hommage à Alain Mimoun, que nous nous rappelions tous collectivement qu’il fut un temps où les Français d’origine maghrébine portaient haut les couleurs de la France … et en étaient fiers.

Ce contenu a été publié dans Journal. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Hommage à Alain Mimoun

  1. Henri M. dit :

    j’ai toujours aimé cet homme.le champion bien sur,mais surtout l’homme et pour lui un immense H.
    de l’article,je retiens surtout la fin, et surtout le » collectivement »…utopie quant tu t’installe ,car c’est bien a sens unique a l’heur actuelle.

    • Phil dit :

      Article écrit en 2013 mais qui me semble encore d’actualité. Nice : 1/3 des victimes sont de confession musulmane. Donc oui, encore plus qu’il y a 3 ans, réfléchissons collectivement et évitons les généralisations. Un abruti trouvera toujours une cause pour justifier son mal-être et ses meurtres : nazisme, communisme, islamisme ou autre… Les Facebook, Twitter, Youtube et consorts ont des algorithmes super-sophistiqués pour détecter un téton qui dépasse mais sont incapables de détecter de la propagande islamiste. Commençons par gérer ce problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *