Séjour à St-Léger-les-Mélèzes

Pour la première fois, je vais alimenter la rubrique « Voyages » de ce blog pour faire un peu de publicité à la station de Saint-Léger-les-Mélèzes dans laquelle nous avons passé une excellente semaine fin février 2017.

Situation géographique

La station se situe en France, dans le département des Hautes-Alpes, à environ 20 km au Nord-Est de Gap, plus précisément ici. En venant de Grenoble, elle est aisément accessible par la route Napoléon, une fois passé le bouchon habituel de Vizille. La station est aussi à 18 km au Sud-Ouest de celle d’Orcières-Merlette, bien connue des spectateurs du Tour de France.

Le domaine skiable s’étend de 1.250 m à 2.000 m.

Le village

Le village est petit : 346 habitants au recensement de 2014. N’espérez pas y trouver une vie mondaine, nous parlons ici d’une station FAMILIALE : calme et loin de la foule. Mais, pas de panique, pour les accros de la ville, Gap n’est qu’à 20 mn de route. 🙂

Côté culturel vous y trouverez tout de même :

Une petite galerie marchande permet de vivre sans problème en autarcie pendant une semaine, sans rejoindre la civilisation.  Si mes souvenirs sont bons, on y trouve :

  • 3 loueurs de ski (190 Euros pour 7 jours / 3 personnes de location de skis + chaussures par Internet chez Sport 2000),
  • une antenne de l’Ecole de Ski Français (60 Euros pour une leçon individuelle de 1h30 pour 2 adultes et 1 enfant),
  • 5 restaurants,
  • 1 boulangerie,
  • 1 supérette Proxi,
  • 1 marchand de journaux / bureau de tabac,
  • 1 office de tourisme,
  • tous les types d’hébergement: hôtels, résidence de vacances, gîtes, chambres d’hôtes et un camping qui loue aussi des chalets.

Le site de la station est bien fait, vous pouvez y trouver toutes les informations utiles.

Voici une vue de la station, prise du haut des premières pistes :

Nous avons pour notre part résidé au VVF. Même s’il est un peu défraichi et les appartements exigus, les prix sont raisonnables et les équipements à la hauteur : piscine, sauna, prêt de matériel de cuisine (raclette, fondue…), possibilité de commander pains et croissants, activités diverses…

Une chose nous a marqué : la gentillesse de toutes les personnes avec lesquelles nous avons eu affaire : personnel du VVF, des magasins, professeur de ski (Théo, excellent pour des débutants), personnel des télésièges… Toujours un sourire, un mot gentil. Après 12 ans passés en région parisienne et 6 ans à Bruxelles, nous avions oublié que les commerçants pouvaient être sympathiques. Le service à l’américaine avec la sincérité en plus 🙂

Le domaine skiable

La station comprend 24 km de pistes de ski alpin répartis sur 16 pistes : 1 noire, 4 rouges, 4 bleues, 7 vertes, le tout accessible grâce à 2 télésièges et 6 téléskis.

Voici le plan des pistes :

Bon, le dessinateur n’a pas franchement le compas dans l’œil ou le dessin des pistes change d’une année sur l’autre (et les arbres poussent) :

  • l’écart entre le téléski 6 et le haut du tapis roulant 9 est beaucoup plus réduit,
  • le tapis roulant 10 (pour les enfants) se termine au pied du tapis roulant 9,
  • le tracé de la piste verte « les Réservoirs » se termine au sommet du téléski 6 et pas au pied du télésiège 1 et traverse la piste rouge « La Vernie Rouge »,
  • Le tracé de la piste verte « Les Marmottes » démarre au sommet du télésiège 2.

Si vous logez au VVF, vous êtes au pied du téléski n°6 (en fait un peu en hauteur histoire d’achever vos mollets quand vous terminez votre journée) :

A partir du haut du téléski, une petite descente sèche suivi d’un faux plan montant vous amène au sommet du tapis roulant 9. Une descente douce vous amène alors au pied du télésiège 1 et des téléskis 4 (lent) et 5 (rapide).

En haut du téléski 5 vous avez le choix entre 3 pistes :

  • la piste verte « Champ Favier » : la plus facile, tracé sinueux en S, pente douce, idéale pour débuter. Elle permet de rejoindre aussi le bas de la piste suivante;
  • la piste verte « Les Combes » : un peu plus difficile mais peu fréquentée, idéale pour travailler les virages;
  • la piste verte « La Boussonière » : plus difficile, proche d’une piste bleue et souvent verglacée.

En haut du téléski 4, vous accédez à la piste bleue « L’Aiglon ». La piste est très large et la pente est très variable : forte sur la partie droite (dans le sens de la descente), plus douce pour la partie gauche. Avec un peu de courage, vous pouvez y accéder à partir du téléski 5 si vous remontez à pied sur une vingtaine de mètres, sur une pente douce.

Ces 4 pistes sont idéales pour progresser quand vous êtes débutant.

Voici une vue prise du haut du téléski 5, au sommet de la « Boussonière » :

En prenant le télésiège 1, vous avez le choix entre 3 options :

  • redescendre pour prendre le télésiège 2 qui vous emmène au sommet du domaine skiable, à 2001 m. N’hésitez à marcher un peu pour rejoindre au sommet un magnifique panorama à 360°,
  • prendre la piste verte « Les Marmottes » qui redescend jusqu’au haut du téléski 6 (donc en haut du VVF si vous suivez bien). La piste a deux parties plus difficiles :
    • un passage étroit et pentu entre les arbres pour rejoindre la piste bleue « Les Routes »,
    • un passage très pentu (pour des débutants) sur ladite piste bleue. Mais là encore, elle reste accessible aux débutants.
  • prendre la piste verte « Libouze » qui n’était malheureusement pas ouverte lors de notre séjour.

L’arrivée du télésiège 1  avec, au fond à gauche, le départ du télésiège 2 et, à droite, le départ de la piste verte « Les Marmottes » :

Vues du sommet de la station à 2.000 m :

Le passage pentu sur la piste bleue « Les Routes » :

Nous n’avons pas exploré plus le domaine skiable :

  1. parce qu’étant débutants, nous n’avons pas osé monté au sommet du télésiège 2 pour redescendre à ski. Si nous avions su que la piste verte commençait dès le haut nous aurions probablement tenté le coup;
  2. parce que certaines pistes étaient fermées à cause du manque de neige.

Quand nous sommes arrivés, la dernière neige était tombée 10 jours plus tôt. Même s’il a neigé un peu pendant notre séjour, cela n’a pas suffi à permettre l’ouverture de toutes les pistes. Les 2 derniers jours la température est même montée à 17°C l’après-midi ! Malgré ces températures printanières nous avons toujours été en mesure de skier de 9h00 à 17h00 (période d’ouverture des pistes). Merci aux canons à neige…

Le forfait adulte coûte 105 Euros pour 6 jours et donne accès à 3 stations (mais les deux autres sont très petites). Très raisonnable.

Conclusion

Nous recommandons vraiment cette station pour les skieurs débutants :

  • peu de monde (quasiment aucune attente aux téléskis / télésièges),
  • variété de pistes permettant une progression en douceur,
  • présence d’une antenne de l’ESF (avec des cours individuels ou les cours collectifs pour enfants de tout âge),
  • canons à neige permettant d’assurer l’ouverture permanente des pistes du bas du domaine (« neige de culture » en jaune sur le schéma),
  • gentillesse de toutes les personnes.

Je pense toutefois que les skieurs confirmés risquent de s’ennuyer, surtout s’il n’y a pas de neige comme c’était malheureusement le cas cette année.

Ce contenu a été publié dans Journal, Voyages. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *