Comment je me suis entraîné en 2012…

Notre objectif sur 2012 était de participer à 2 marathons :

et 2 courses intermédiaires :

Le programme entre Sébas et moi a ensuite divergé (voir ses propres posts) puisqu’il a participé à 2 autres semi-marathons. Quant à moi, je me suis offert 2 « gourmandises » :

J’ai poursuivi tout au long de l’année, avec plus ou moins de sérieux, l’entrainement de l’année précédente, mêlant course et marche à pied. Le schéma ci-dessous reprend les kilométrages effectués :

2012-Kilometrage

Juin et Juillet ont été des mois très peu actifs : j’ai payé physiquement et moralement l’enchainement des courses suite au marathon d’Anvers et 3 semaines de vacances en Italie ne m’ont pas permis de m’entrainer sérieusement en Juillet.

Les points positifs :

  • j’ai fini toutes les courses,
  • j’ai amélioré de manière significative mes temps sur le marathon d’Anvers (4h17 contre 4h46 à Bruxelles) et sur le 20 km de Bruxelles (1h46 contre 2h16) … mais je partais de très bas,
  • je ne me suis pas blessé,
  • j’ai toujours envie de courir (cf mon post précédent).

Les points négatifs :

Le schéma suivant illustre bien à mon avis les limites de ma méthode d’entrainement. Il reprend la distance moyenne de mes sorties et leur vitesse moyenne.

2012-Vitesse-Distance moyennes

Le marathon du Médoc a été très, très dur (5h07, sans même boire un verre … looser !) : je l’explique par le fait que je n’ai pas couru au-delà de 20 km lors des mois précedents. Je n’avais tout simplement plus la distance dans les jambes après avoir coupé en Juin / Juillet. J’ai pêché par excès de confiance en ne m’entrainant pas assez.

Ma vitesse moyenne plafonne à 10 km/h (en dehors d’un 11,2 km/h au 20 km de Bruxelles et d’un 12 km/h au 10 km d’Uccle). J’ai tendance à courir de manière un peu trop « pépère » et ne progresse donc pas en vitesse.

Sébas a quant à lui été plus « intelligent » sur ses méthodes d’entrainement et les résultats ont été au rendez-vous (sauf sur le marathon du Médoc où il n’a pas voulu m’abandonner sur le bord de la route).

En 2013, je veux donc :

  • pour avoir la distance dans les jambes : courir régulièrement aux 2/3 de la distance cible d’une course (par exemple 30 km pour un marathon),
  • pour améliorer ma vitesse : faire des entrainements spécifiques,
  • continuer à marcher même si un double déménagement (domicile puis travail) fait que 9 km séparent maintenant mon domicile de mon lieu de travail (au lieu de 4,5 km). Ca commence à faire long…

Je reviendrai dans un futur post sur mon plan d’entrainement 2013.

Ce contenu a été publié dans Entrainement, Journal. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.