Trail de la Mazerine – 23 février 2013

Quinze jours après l’AmsTramTrail (Trail des Bosses), j’ai couru seul (mon frère a dû déclarer forfait pour s’occuper de Junior) le Mini-Trail de la Mazerine (35 km).

  • L’organisation

Les trails se suivent mais ne se ressemblent malheureusement pas. L’organisation  du Trail de la Mazerine n’était pas du tout à la hauteur du Trail des Bosses.

Le parcours était très mal fléché : flèches manquantes, trop petites, mal fixées ou mal orientées. Résultat : de nombreux participants du 22 et du 35 km ont manqué le ravitaillement qui devait se situer juste avant la bifurcation entre les deux parcours. Plus grave : de nombreux participants du 22 se sont retrouvés égarés (et en difficulté) sur le parcours du 35 km.

Le ravitaillement à l’arrivée se limitait à un peu de chocolat, des oranges et du coca-cola. Pas de cadeau souvenir ni médaille. Dommage.

  • Le parcours

Beaucoup de routes (pavées ou goudronnées), beaucoup de passage dans les villages. on était plus dans le cadre d’une course nature que d’un trail. Annoncé avec 170 m de dénivelé, j’ai mesuré sur ma Suunto Ambit un dénivelé de 720 m ! Pas de grosses côtes mais beaucoup de casses-pattes. Voici la trace GPS :

Il faisait en plus un froid à ne pas mettre un trailer dehors, avec un vent glacial sur les plateaux.

  • Les impressions

J’ai terminé 22ème (sur 89 coureurs) en 3h21 soit une moyenne de 10,45 km/h. J’étais très fatigué à l’arrivée, ai eu un coup de barre vers le 28ème km mais je suis satisfait de ma performance. En plus, pour une fois, je n’avais pas à tirer le boulet.

  • CONCLUSION

Parcours peu intéressant (paysages quelconques, beaucoup de routes), organisation pas au niveau sur le fléchage. Cette course ne sera pas à notre programme l’an prochain !

Complément

L’organisateur a envoyé un mail aux participants pour présenter ses excuses pour les problèmes de fléchage sur le parcours. Certains esprits mal-intentionnés auraient enlevé des flèches. Possible mais ce n’était pas la seule raison : les flèches étaient trop petites, celles présentes étaient quelquefois mal fixées. Mon frère qui m’attendait à l’arrivée a dû réorienter plusieurs participants au dernier croisement ! Je pense que les organisateurs ont fléché le parcours comme des personnes connaissant déjà le terrain. Certaines choses qui paraissent « évidentes » ne le sont pas lorsque vous passez la première fois. Reste que c’était la première version de ce trail, nul doute que la prochaine sera meilleure. Je propose que les organisateurs aillent courir le Trail des Bosses 2 semaines avant pour voir ce qu’est un bon balisage 🙂

Après vous pouvez me dire que « l’esprit Trail c’est aussi d’accepter les erreurs de fléchage ». Peut-être mais je ne suis pas sur que les pauvres personnes du 22 km égarées sur le grand parcours par -5°C  et ayant fait de l’auto-stop acceptent. 🙂

 

Ce contenu a été publié dans Courses, Journal. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *