UTPMA, J-5

Dans 6 jours, j’en aurai quoiqu’il arrive fini avec l’UTPMA, mon principal objectif de l’année. Abandon, hors-délai ou dans les délais, réponse dans moins d’une semaine. 🙂

La forme

Couci, couça… Une très mauvaise sortie de 16 km samedi matin (pas de jambes, collé à la route) mais une bonne sortie de 20 km en conditions UTPMA (sac à dos chargé) dimanche matin avec de biens meilleures sensations. En plus (à cause ?) des mauvaises sensations physiques, je dors mal et je suis grognon.

J’ai pourtant plein de raisons de positiver :

  • 1.350 km / 25.000 m D+ dans les jambes depuis le début de l’année, soit environ 300 km et 8.000 m D+ de plus qu’avant le Radicassant l’année dernière;
  • de bonnes performances sur le Trail de Spa et le Trail des Bosses.

Pour résumer, je ne suis pas en forme psychologique (je stresse) mais la forme physique n’est pas si mauvaise que cela. 🙂 Comme je l’expliquais dans un précédent article, je suis tout de même déçu par mon entrainement des derniers mois et je sais que je vais le porter psychologiquement comme un fardeau durant ma course quand cela commencera à aller mal. Il va falloir se botter le cul pour avancer…

La météo

Elle change au jour le jour. Hier soir, il devait faire soleil; aujourd’hui la météo annonce un des pluies éparses sur toute la durée de la course. Température entre 14 et 20°C, vent de maximum 10 km/h. Il semblerait donc que les conditions météo seront idéales : pas trop chaud, pas trop de vent et au pire quelques gouttes de pluie pour rafraichir.

Ce n’est donc pas la météo qui devrait me perturber outre mesure.

Le matériel

J’ai acheté un nouveau sac à dos : le Salomon Skin 10 Pro Set :

avec 2 flasques souples de 350 ml Raidlight additionnelles :

Mon précédent sac à dos (Salomon aussi) est parfait pour les courses d’hiver mais en été il s’avère un peu trop grand pour moi. Je n’arrive pas à l’ajuster, il ballotte quand je cours et me provoque des brulures très désagréables. Le nouveau sac est confortable, parfaitement ajusté et léger.

Mon sac à dos de course contiendra donc les éléments suivants :

  • Ce qui est imposé par l’organisation :
    • Casquette,
    • Veste Gore-Tex,
    • Poche à eau 1,5 l,
    • Couverture de survie,
    • Sifflet,
    • Tasse,
    • 1 lampe frontale,
    • Nourriture (pâtes de fruits et barres de céréales),
    • Téléphone (j’ai maintenant un smartphone qui me permettra de prendre des photos);
  • Ce que j’ajoute pour mon confort personnel :
    • 2 flasques de 350 ml,
    • Bâtons de marche (interdits sur certaines parties du parcours pour protéger la nature),
    • Foulard pour se protéger la gorge pendant les nuits et aux sommets s’il y a du vent,
    • Manchons pour essuyer la transpiration,
    • Gants pour protéger les mains dans les passages avec une corde,
    • 1 seconde lampe frontale,
    • 1 paire de chaussettes de rechange (si je mouille les premières),
    • Bande strap en cas de torsion « gérable » de la cheville ou du genou,
    • Pansement ampoules,
    • Pansements adhésif et ciseaux,
    • Lingettes (mieux que le papier WC),
    • Bouchons pour les oreilles en cas de grand vent,
    • Chewing-gums pour éviter que la bouche ne se dessèche trop rapidement,
    • Un plan plastifié du parcours.

Je renonce à peser mon sac pour ne pas me démoraliser 🙂

Mon sac de ravitaillement pour la base vie à mi-parcours contiendra quant à lui :

  • Chaussures de rechange (je partirai probablement en La Sportiva Akasha et passerai peut-être aux New Balance à mi-parcours),
  • Poche à eau de rechange au cas où la première explose sur une chute par exemple,
  • Maillots, cuissards et chaussettes,
  • Câble de recharge de la montre,
  • Batterie supplémentaire,
  • Nourriture,
  • Talc,
  • Crème anti-frottement,
  • Serviette de bains,
  • Casquette,
  • Bouteille d’eau.

Le pronostic

Voici le challenge (recopié sur le site de l’organisation) :

L’UTPMA sera ma première vraie course de montagne et je pars donc dans l’inconnu. Il y a très peu de parties roulantes : les montées sont abruptes et les descentes caillouteuses. Je pense avoir la distance dans les jambes mais je ne suis ni un bon marcheur en côte, ni un bon descendeur. Je vais donc devoir surveiller les barrières horaires de très près et ne pas m’endormir (au sens propre comme au sens figuré). J’ai très peur de me fouler une cheville et je ne sais pas trop comment je vais gérer le sommeil. Idéalement je devrais faire une sieste en début d’après-midi le vendredi (le départ est à 00h01 le samedi) mais je ne suis pas « sieste » depuis tout petit. Pour le reste, le mental fera la différence. En gros, on verra 🙂

Comme d’habitude, je me prête au petit jeu des pronostics. J’ai utilisé plusieurs méthodes pour évaluer mon temps :

  • A chaque segment, je cours au 4/5 du temps limite => 21h12
  • Temps 2017 de la personne classée au 2/3 de la course => 23h08
  • Estimation suivant ma cote ITRA sur les trails L  d’après ce site => 23 à 25 heures
  • Temps d’un gars normal qui a la même cote ITRA que moi => 23h01 (regardez sa vidéo à partir de la 13ème minute et vous comprendrez les émotions par lesquelles un trailer peut passer sur une telle course :-))

Au final :

  • Mon seul et unique objectif est de terminer dans les délais (26h30) et je serai content si c’est le cas,
  • Je pense pouvoir le faire entre 23 et 25h,
  • A moins de 23h, j’exulte.

Rendez-vous dans quelques jours 🙂

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Courses, Journal. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à UTPMA, J-5

  1. Laurent dit :

    Bon courage pour cette sacrée épreuve.

  2. Sébastien dit :

    Allez Champion !
    je compte sur toi pour finir la course, pour l’honneur de la famille 🙂
    Sebas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *