Essai Compressport 3D Thermo Ultra Light Shirt LS

Jusqu’à présent je n’avais pas investi énormément dans mes tenues vestimentaires (en dehors des chaussures) :

  • je cours avec des cuissards Décathlon de base (avec un jogging pourri par dessus quand il fait vraiment froid);
  • mes maillots préférés sont :
  • par temps froid, je porte une veste polaire achetée il y a 20 ans pour faire du vélo ou une veste Gore Tex (R) (que je doute d’être une vraie par ailleurs).

Tout ceci est suffisant pour des températures comprises entre 10 et 25°C mais je cherche depuis longtemps des tenues adéquates soit pour les basses températures (< 10°C), soit pour les hautes (> 25°C). J’ai acheté plusieurs maillots « bas de gamme » (notamment chez Décathlon) mais rien ne me convenait jusqu’à présent :

  • soit je prenais froid parce que le maillot seul n’était pas assez protecteur,
  • soit je prenais froid parce que je transpirais comme une bête.

J’ai fait une folie et me suis acheté le dernier produit de chez Compressport, un des spécialistes des vêtements de compression : le sous-vêtement 3D Thermo Ultra Light Shirt LS. Sur la photo commerciale, il ressemble un peu à l’armure de Batman :

3d-thermo-ultralight-ls-shirt

Dans la réalité, voici le maillot :

  • des grands bras de singe (moins sexy que la photo commerciale)

img_7225

  • un poids plume (moins de 50g, il tient plié dans la main)

img_7229

  • la texture d’un collant féminin (pour autant que je sache, j’avoue ne jamais avoir enfilé de collants :-))

img_7230

(les points de compression correspondant au maillage en nid d’abeille)

Il m’a coûté un bras (89 Euros !) mais je suis enthousiaste : il est très léger, tient chaud et surtout évacue parfaitement la transpiration, dans toutes les conditions où j’ai eu l’occasion de le tester : brouillard, froid humide et froid sec avec grand soleil. A la fin de la sortie, il est quasiment sec, ne sent pas mauvais, se lave à la main et sèche rapidement.

Le reste du discours commercial selon lequel

  • « Les manches longues de ce haut thermorégulateur sont dotées de patchs 3D, véritables amortisseurs de chocs, protégeant les bras et leur procurant tonicité et force.
  • Les patchs 3D apportent une compression localisée pour une meilleure protection des muscles du bras contre les vibrations, causes souvent de casse musculaire.
  • L’alignement postural est maîtrisé dans ce haut ultraléger ; le dos se maintient droit, les épaules sont alignées et la posture est idéale pour performer.
  • La colonne vertébrale maintenue en bonne posture garantie une meilleure oxygénation des muscles. Le sentiment de fatigue est retardé. »

est du pipeau marketing. Le vêtement colle à la peau, dessine parfaitement toutes mes rondeurs (mes tablettes de chocolat ont depuis longtemps fondu) mais de là à assurer un maintien, il ne faut pas exagérer : il pèse moins de 50g ! Compressport a dû recycler le blabla commercial de ses chaussettes de compression.

On lui demande de tenir chaud et d’évacuer la transpiration et il le fait très bien, c’est suffisant et je le recommande. Je le porte avec un coupe-vent ou une veste polaire.

Une chose est sure : je n’achèterai pas le cuissard qui va avec. S’il colle autant au corps que le maillot, je risquerais d’être attaqué pour attentat à la pudeur 🙂

En résumé :

Les plus

  • poids : moins de 50g
  • confort : s’enfile comme une seconde peau
  • chaleur
  • évacue parfaitement la transpiration

Les moins

  • Prix

Les points d’interrogation

  • Confort par temps chaud : je pense que c’est très bien mais cela reste à vérifier
  • Robustesse : j’ai de sérieux doutes tant la maille me semble fragile. Le lavage en machine est exclus. J’espère le garder plusieurs années mais il va falloir en prendre soin…

Complément du 26 Novembre

J’avais raison de me méfier de la robustesse… Après environ 10 utilisations, en ayant toujours fait attention en l’enfilant / l’enlevant, en l’ayant rincé à l’eau tiède (30 °C) et essoré avec attention, la maille a commencé à filer dans le bas du maillot. Maille et robustesse de collant féminin… Vu le prix de l’article, je trouve que c’est scandaleux et je déconseille donc l’achat.

 

Ce contenu a été publié dans Journal, Matériel. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *