Spa, capitale belge du trail ?

J’adore la région de Spa dans les Ardennes belges. Ses montagnes me rappellent mon Auvergne natale (en moins beau, il ne faut pas exagérer tout de même :-)). Seule une personne ayant vécu en montagne peut comprendre le mal du pays que l’on peut ressentir parfois en vivant dans une région sans horizon, sans montagnes (à part des cathédrales).

J’ai déjà couru 4 trails dans la région de Spa :

Si on y ajoute 1 autre séjour sans compétition, je commence à pas mal connaître les sentiers de la région, même s’il y en a des centaines. Je vous invite par ailleurs à consulter cet excellent site que j’ai découvert hier par hasard (en courant :-)).

Spa est au creux d’une vallée. A condition de rester sur le même versant de la colline, vous ne risquez pas de mourir perdu dans la forêt : il suffit de redescendre. Comme il y a beaucoup de sentiers balisés pour la marche, le VTT ou le trail, vous finissez par retrouver le bercail … à condition de ne pas changer de versant 🙂

Comme dit toujours mon frère « après l’effort, le réconfort » et Spa vous offre des thermes modernes, juchés au sommet d’une colline au-dessus de la ville, où vous pouvez barboter pendant des heures, intérieur comme extérieur, été comme hiver, dans une eau minérale délicieusement chaude.

Pour ne rien gâter, on mange aussi très bien à Spa. Une adresse recommandée (merci Francis !), testée et approuvée si vous voulez manger chinois (mais aussi japonais et coréen) : les Perles de Shangaï. Bon, je sais que recommander une restaurant chinois dans les Ardennes, c’est un peu étrange … mais c’est réellement très bon. On mange aussi très bien à l’Auberge, plus classique (et plus cher).

Pour résumer :

  • des centaines de kilomètres de sentiers balisés en montagne,
  • des thermes pour se prélasser après l’effort,
  • de bons restaurants pour se récompenser des efforts …

… j’ai envie de nommer Spa « la capitale belge du Trail ». 🙂

Pour finir de vous convaincre, voici le compte-rendu d’une sortie de 30 km (490 m de dénivelé positif, altitude max de 592 m) que j’ai faite hier (Jeudi 29 décembre), sous un soleil magnifique mais une température un peu fraiche.

Voici tout d’abord le parcours :

Je me suis souvent arrêté pour prendre des photos. La qualité de mon appareil photo ne rend justice ni aux dénivelés, ni aux paysages.

Départ du parking des Thermes de Spa où j’abandonne femme, enfant et belle-mère qui vont barboter en m’attendant. Il fait frisquet (il gèle) mais je me mets tout de même en collants courts. Le trailer est un warrior ! Je pars un peu à l’aventure, avec le secret espoir de retrouver un parcours fait par hasard en 2014 et notamment repasser par les Fagnes de Malchamps.

Je descends sur la ville de Spa par un sentier (attention le schiste mouillé est très glissant !) qui serpente sur la colline dite « d’Annette et Lubin » :

Je prends la direction de la gare SNCB, espérant traverser les voies pour rejoindre la colline qui me tend les bras mais je suis contraint à un petit détour pour trouver un pont. Je longe les usines d’embouteillage de Spa :

Au premier croisement à la sortie de Spa, j’hésite : gauche ou droite ? Je suis tenté de prendre le chemin de gauche qui monte sec (et c’était bien la bonne route) mais un petit panneau sur la route de droite attire mon attention :

Comme j’adore partir à l’aventure, je change d’avis et me mets à suivre les petits panneaux, sans aucun souci, le balisage est vraiment parfait. Je commence à monter la colline avec de magnifiques vues :

Je rejoins la forêt et la fameuse piste de ski du « Thier des Rexhons » bien connue des coureurs du trail de Spa. La photo (prise du sommet  de la piste) écrase le paysage mais croyez-moi, ça monte sec, avec un vent de face glacial :

Le parcours continue sur de larges chemins forestiers :

Au kilomètre 13 de mon parcours, je décide d’abandonner la piste Extratrail qui veut me faire éviter LE coin que je voulais absolument refaire : les Fagnes de Malchamps. Dixit Wikipedia, « une fagne est une lande marécageuse et tourbeuse (tourbière) des plateaux ardennais, des Vosges cristallines, de l’Ain et des cantons suisses de Vaud et du Jura. Dans le massif vosgien, lorrain et franc-comtois, on parle de feigne, faigne ou faing, le dernier étant très usité dans la formation des toponymes d’écart issus des essartements en altitude. » Concrètement, en plein hiver, sous un soleil radieux, cela donne cela :

Magique je trouve…

Là, je me plante deux fois de suite : j’abandonne trop tôt le sentier et je cours 1,5 km sur la Nationale 62 (heureusement peu fréquentée) au lieu de la longer sur un sentier sympa. Je passe ensuite le long de l’aérodrome et me souviens que je dois prendre une route sur la gauche pour redescendre dans la vallée. La deuxième route me fait hésiter (j’aurais dû prendre la troisième en fait), je la prends quand même, elle commence bien mais finit sur un minuscule sentier qui, si le sol n’avait pas été gelé aurait été très boueux. Soyons clair : je suis perdu mais, grâce aux conseils de Bear Grylls, je sais qu’il faut suivre un cours d’eau qui descend pour retrouver la civilisation :

Au bout de quelques hésitations, je rejoins le fond de la vallée et le lac de Warfaaz :

puis le centre de Spa et le pied de la colline :

Un dernier effort pour rejoindre le parking des thermes pour aller barboter en famille :

Très beau parcours, en dehors des 1,5 km sur la Nationale, que j’ai couru en un peu plus de 3 heures en prenant vraiment du plaisir. J’espère vous donner envie et, si vous ne vous sentez pas l’âme d’un(e) aventurier(e), faites confiance à Extratrail qui, pour ce que j’en ai vu, fait un balisage parfait en proposant des parcours sympas.

Ce contenu a été publié dans Entrainement, Journal, Voyages. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Spa, capitale belge du trail ?

  1. Extratrail dit :

    Merci Philippe pour ce reportage sur le trail à Spa. Les possibilités sont en effet illimitées. Pour aider les personnes qui ne connaissent pas la région, nous avons en effet actuellement créé 16 parcours permanents balisés de 5 à 41 KM avec des D+ variés selon la distance:
    – 4 à Spa
    – 4 à Stoumont
    – 4 à Jalhay
    – 4 à Stavelot
    Chaque commune est interconnectée. Ceci permet aux trailers de créer leur propre itinéraire tout en suivant le balisage. Les coureurs peuvent sauter d’un territoire à l’autre et découvrir tout le potentiel d’une région aux nombreux attraits esthétiques et techniques.
    En 2017, 2 nouvelles communes (Theux et Trois-Ponts) seront chacune équipée de 4 parcours.
    Toutes les infos se trouvent sur http://www.extrataril.com et sur http://www.facebook.com/extratrail.
    A bientôt sur nos running territories !

  2. Warland André dit :

    Magnifique compte rendu de la splendide région qu’est Spa et ses alentours… Merci Phil ! Les parcours extratrail sont très bien fléchés, beaux, exigeants.. Bref un pur bonheur pour le trailer.. Les parcours des autres communes sont aussi à découvrir, sans aucune hésitation ! D’ailleurs j’ai déménagé en août 2016 pour aller vivre au milieu de cette région 🙂
    J’en profite pour remercier le collectif extratrail qui se donne sans compter pour nous donner un plaisir fou en arpentant tous ces chemins.
    Bonne année 2017 à tous les trailers (et aux autres aussi, soyons fous…) 😉

    • Phil dit :

      Merci. Quelle chance vous avez ! Mais travaillant sur Bruxelles, j’avoue ne pas me voir faire les trajets au quotidien…

  3. Etienne dit :

    Il manque quelques photos du barbotage 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *