Comment je me suis entraîné en 2017…

Voici l’article rituel pour dresser le bilan de l’année écoulée. Je recopie texto mes objectifs annoncés il y a un an et je commente dans la foulée :

Les objectifs / résultats 2017

En terme d’entrainement, mes objectifs sont :

  • 2.500 km, => j’ai fait 3.010km 🙂
  • avec 4 sorties par semaine en moyenne, => 172 sorties soit 3,3 sorties par semaine en moyenne, un peu en deçà de mes ambitions 🙁
  • en ajoutant une session de fractionné par semaine. => Question suivante ? J’ai tout de même fait 27 séances de côtes accumulant plus de 10.000 m de D+ en 390 km. Pas mal, presque digne du Tor des Géants 🙂

Au niveau des courses, mon objectif est de terminer une course à 5 points ITRA, sachant qu’il en faut 3 en 2 ans pour pouvoir s’inscrire à l’UTMB. Mon frère et moi sommes déjà inscrits au Radicatrail qui a lieu en Normandie le 29-30 Avril.

YES !!! J’ai terminé avec les honneurs (dans les 100 premiers) le Radicatrail.

En préparation, je courrai peut-être le Trail des Bosses (42 km) ou, plus probablement, les Hivernales du Racing Club de Bruxelles (20 km), en forêt de Soignes. Pas de Trail de Spa cette année non plus, même si j’en ai très envie. La course a lieu le 25 mars, 1 mois avant le Radicatrail mais est très exigeante pour les muscles et les articulations, je mets à chaque fois bien 2 semaines avant de m’en remettre complètement. Je ne veux pas me griller bêtement avant le Radicatrail. Il ne faut pas courir trop de lièvres à la fois…

Je n’ai couru aucune de ces courses, sans regrets. J’ai privilégié l’entrainement.

Au mois de Mai, je courrai probablement le triptyque 10 km d’Uccle, 15 km de Woluwé et 20 km de Bruxelles.

Je n’ai couru aucune de ces courses, sans regrets (bis). Le Radicatrail m’avait tout de même bien fatigué et m’aligner sur des courses rapides sans pouvoir battre mon meilleur temps ne me motivait pas trop.

Et après ? Il est trop tôt pour décider, sachant que tout va dépendre du résultat du tirage au sort de la CCC qui a lieu le 12 janvier.

Si nous ne sommes pas sélectionnés pour la CCC, il faudra tout de même finir une course à 3 points ITRA pendant l’année pour pouvoir se réinscrire en 2018 à la CCC (sachant que je bénéficierai encore des 4 points de l’Ecotrail de Bruxelles 2016). Si nous finissons le Radicatrail, le problème sera résolu. Sinon il faudra trouver une course entre Mai et Décembre pour assurer les 3 points (le Trail de la Côte d’Opale me tente bien…), plus une course à 5 points pour tenir l’objectif d’en finir une en 2016. Vous suivez ?

Re-YES !!! Même si le tirage de la CCC nous a été malheureusement défavorable, nous avons couru le Trail de la Côte d’Opale. J’ai même couru en mode cool deux distances sur le Trail de Bruxelles.

En conclusion, je suis très satisfait de mon année :

  • j’ai atteint mon principal objectif de course de l’année (le Radicatrail) et suis rentré dans la confrérie des 5 points ITRA et des « 100 Bornards » par la même occasion,
  • j’ai aussi atteint mon second objectif de l’année (le Trail de la Côte d’Opale);
  • j’ai explosé mon nombre de kilomètres en dépassant (de justesse) la barre des 3.000 km (soit quasiment 1.000 km de plus que mon record de l’année précédente) en augmentant la fréquence de mes sorties mais aussi leur kilométrage;
  • j’ai enfin varié mon entrainement en ajoutant des séances de côtes pour accumuler du D+;
  • et le tout sans aucune blessure sérieuse (à peine quelques douleurs aux tendons d’Achille).

Le kilométrage

Grosse satisfaction : j’ai explosé mon record de kilométrage en atteignant 3.010 km. Pour rappel, voici mon kilométrage des années précédentes :

  • 2011 : 550 km
  • 2012 : 1.010 km
  • 2013 : 1.480 km
  • 2014 : 1.525 km
  • 2015 : 1.434 km
  • 2016 : 2.063 km

Voici le kilométrage par mois :

En résumé :

  • très sérieux les quatre premiers mois de l’année (jusqu’au Radicassant fin Avril),
  • baisse (justifiée) de régime sur les mois suivants pour remonter progressivement en kilométrage jusqu’au Trail de la Côte d’Opale début septembre;
  • 2 mauvais mois en Octobre et Décembre à cause de la météo et des obligations professionnelles.

Au-delà du kilométrage annuel, ma satisfaction est surtout de ne pas avoir connu mon creux habituel au cours de l’été.

Ma plus grave erreur sportive est d’avoir changé de travail en Septembre. 🙂 Mon nouveau poste est un peu plus exigeant et il est plus difficile de sortir les midis, surtout en fin d’année. Pour atteindre tout de même les 3.000 km, j’ai dû augmenter significativement la distance moyenne de mes sorties, surtout sur la fin d’année :

La vitesse moyenne n’est pas significative : j’ai souvent couru avec d’autres personnes et donc pas toujours à ma vitesse de croisière.

Le qualitatif

Je l’avoue : je ne suis pas un pro de l’entrainement. J’ai un peu tendance à courir tout le temps de la même façon, sans séances spécifiques de vitesse ou de fractionné. La variété, je la trouve dans mes parcours. Cette année, j’ai tout de même introduit un changement significatif en faisant des sorties orientées « accumulation de dénivelé ». Au final, sur l’année, j’ai quasiment escaladé un Mont-Blanc par mois et un Annapurna en Avril. Pas mal pour un gars qui habite le plat pays 🙂

La motivation

Au beau fixe tout au long de l’année, y compris pendant l’été. J’ai toujours couru plus d’un jour sur 2 sauf en Mai (normal, je me remettais du Radicassant) et en Octobre et Décembre (travail plus météo).

J’ai trouvé deux compagnons de course réguliers en semaine et mon épouse (et dans une moindre mesure mon fils) se sont mis à courir, participant même à leur premier trail.

La diététique

J’ai été très sérieux (= peu d’alcool et peu de restaurants) sur l’année et je suis passé de 65 kg à 61/62 kg de manière durable. Après les traditionnelles agapes de fin d’année, j’ai repris un peu de gras mais je suis repassé en mode « 0 alcool » depuis le début d’année.

Le matériel

Côté chaussures, j’ai couru presque toute l’année avec ma troisième paire de Mizuno Kazan 2. Elles ne sont pas fantastiques mais me conviennent. Seul gros défaut : elles glissent énormément sur terrain mouillé (et en Belgique, ça compte !). Je me suis pris début Janvier une belle gamelle à cause de cela et j’ai toujours un peu mal au genou.

Sur route, je déteste à l’usage les Mizuno Sayonara : elles me provoquent des douleurs aux tendons d’Achille et je ne les trouve pas dynamiques du tout, j’ai l’impression de courir sur des semelles en bois. Grosse déception.

Sur 2018 au lieu d’avoir une paire « trail » et une paire « route » je vais viser une paire trail « passe partout » (pourquoi pas ma quatrième paire de Kazan si je trouve une bonne offre à l’occasion des soldes de Janvier) et une paire de trail « montagne » pour l’UTPMA et l’Infernal Trail des Vosges. Je me donne le mois de Janvier pour choisir. Une seule chose est claire : ce ne seront pas des Mizuno. Les derniers modèles me déçoivent et le drop de 12mm me rend captif de la marque. Donc je vise un modèle avec un drop de 8-10mm, un bon amorti et du confort. Brooks ? Saucony ? Je réfléchis encore.

Côte montre GPS, je reste satisfait de mon Ambit 2R. Seul problème : la batterie qui ne tient maintenant que 6 heures en mode « acquisition GPS toutes les secondes ». Mais avec une acquisition toutes les 10 secondes et en emmenant une batterie de recharge, je devrais pouvoir tenir un 100 km en montagne. Je ne prévois donc pas de changer cette année. Par contre, une nouvelle montre pourrait faire un beau cadeau d’anniversaire pour mes 50 ans en fin d’année 🙂

Les objectifs 2018

J’ai déjà communiqué sur mes objectifs de courses en 2018. Côté entrainement, je vise 3.200 km sur l’année (un peu plus qu’en 2017, sacré challenge), avec une moyenne de 4 sorties par semaine. Pas de fractionné plat mais de vraies séances de côtes, au moins une par semaine de plus de 500 m de D+. Je vais aussi plus d’assouplissement et de travail musculaire pour protéger mon dos. Au moins 2 séances par semaine.

J’irai peut-être faire un test VMA (déjà prévu en septembre et novembre mais reporté à chaque fois) et voir ce qu’un vrai coach peut me proposer mais j’avoue que je ne suis pas super enthousiaste. J’ai du mal à me faire aux contraintes d’un vrai plan d’entrainement. Je m’en suis pas si mal sorti que cela par moi-même et je n’ambitionne pas de grandes performances, à part terminer dans un état physique correct…

Rendez-vous dans un an !

Ce contenu a été publié dans Entrainement, Journal. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *