Entrainement Janvier – Février – Mars 2019

J’avais très mal fini l’année 2018 avec des pépins de santé et je n’ai pas mieux commencé 2019. Je suis revenu de ma semaine de ski dans les Vosges avec un lumbago qui m’a bloqué jusqu’à la mi-Janvier. J’avais à peine repris l’entrainement depuis 2 semaines que j’ai attrapé la grippe hivernale (ce qui ne m’était jamais arrivé) qui m’a scotché jusqu’au 9 février. Comble du malheur : je m’étais inscrit à un stage de trail avec François D’Haene et j’ai dû annuler ma participation au dernier moment. 🙁 Heureusement le patron de Trakks a été très compréhensif et j’ai récupéré ma mise, 50% par remboursement, 50 % en bon d’achat qui ont été très rapidement utilisés.

J’ai repris un entrainement « normal » à partir du 9 février et depuis – croisons les doigts – tout va (presque) bien. En chiffres, voici ce que cela donne :

  • Janvier : 136 km en 9 sorties (moyenne : 15 km) avec 2.100 D+
  • Février : 198 km en 13 sorties (moyenne : 15 km) avec 3.150 D+
  • Mars : 353 km en 20 sorties (moyenne : 17,5 km) avec 7.150 D+

Mon mois de Mars est historique. Seul Mars 2017 était supérieur mais en y incluant le Radicassant (115 km).

Au-delà de la quantité, j’ai aussi travaillé sur la qualité des entrainements en essayant de caser chaque semaine :

  • une grosse séance de côtes (20 km à environ 700-800 m D+),
  • une longue sortie TEMPO de 25 km,
  • une sortie moyenne SEUIL entre 10 et 15 km,
  • une séance de fractionné,
  • le cas échéant, une séance un peu plus cool de moins de 10 km.

Nous verrons dans 1 mois si tout ceci a été fructueux, lors des 75 km de la Bouillonnante.

Au niveau du matériel, beaucoup de changements aussi, tout d’abord au niveau des chaussures.

Mes chaussures « mixtes » goudron – chemin sont des On-Running Cloudflow :

Mes chaussures « trail » sont quant à elles des Saucony Peregrine ISO :

Malgré les apparences, je ne suis pas fan de la couleur orange. 🙂 Quand je rentre dans un magasin et que je trouve « chaussure à mon pied », j’aime bien repartir avec la boite et ne pas devoir attendre plusieurs jours pour avoir « la bonne couleur ». Du coup, je prends ce qu’il y a en stock et ce sont souvent des couleurs de m…

Je pense avoir fait une erreur en achetant les On-Running. Mon cahier des charges était simple : des chaussures confortables, avec un bon amorti pour mes entrainements sur terrain mixte route goudronnée / route forestière (type forêt de Soignes) et un drop maximum de 8 mm. Je n’avais pas envisagé ce modèle (qui fait 6 mm de drop) mais je me suis laissé convaincre par le vendeur lors de l’achat en magasin. Les premières impression étaient fantastiques : confort, amorti, dynamisme, tout ce que je voulais. J’avais juste la désagréable impression que mon talon « tapait » et ça n’a pas râté : je me suis blessé. Je pense que ce sont des chaussures faites pour une attaque avant-pied / medio-pied et pas talon comme moi. Elles sont parfaites quand on envoie les chevaux et pas quand on trottine. Un traileur émérite du magasin Trakks Schuman m’a conseillé d’ajouter provisoirement des talonnettes en silicone (à 9,90 Euros) et cela m’a soulagé. Je vais réserver ces chaussures aux séances de fractionné et aux courses rapides type 10 km / 20 km. Quant à la solidité des chaussures vantée dans presque tous les articles, je demande à voir. Cela a l’air d’être le cas pour le mesh mais l’arrière de la chaussure est déjà déchiré (comme vous pouvez le voir sur la photo) au bout de 300 km. En résumé, j’ai  mis 150 Euros dans des chaussures pour lesquelles je dois ajouter une talonnette en silicone à 10 Euros pour ne pas me blesser et qui commencent à se déchirer au bout de 300 km… Inutile de dire que je suis déçu. A noter que j’ai deux autres personnes dans mon entourage qui ont acheté un autre modèle de On-Running et se plaignent d’inconfort sur le dessus du pied.

Je suis beaucoup plus satisfait avec mes Saucony Peregrine ISO. J’ai eu toute la SaintéLyon pour me convaincre d’en acheter une paire en voyant mon frère virevolter sur la boue alors que je faisais du patinage. J’ai déjà fait 350 km avec et elles n’ont pas bougé, même si j’avais des doutes sur la solidité au niveau des lacets avec toutes ces parties ajourées. J’ai eu un peu de mal avec le drop de 4 mm qui m’a provoqué de grosses douleurs aux mollets lors des premières sorties (heureusement que mon frère m’avait prévenu). Comme je me suis blessé avec les On-Running, je ne me sentais pas super bien au début mais cela va de mieux en mieux à chaque sortie. Le vrai test sera la Bouillonnante. Soit je rachèterai une autre paire pour faire la CCC, soit il me restera 4 mois pour m’habituer à un nouveau modèle. Au pire je rachèterai des Akasha.

Autre achat d’importance : une nouvelle montre GPS, la Garmin FR 935 dont je suis très satisfait et qui n’est pas pour rien dans l’amélioration de mon entrainement. Je ferai un article à son sujet d’ici peu.

Fin prêt pour la CCC !

Ce contenu a été publié dans Entrainement, Journal, Matériel. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *