Comment je me suis entrainé en 2018…

Voici l’article rituel pour dresser le bilan de l’année écoulée.

Les objectifs de course en 2018

Je recopie texto mes objectifs annoncés il y a un an et je commente dans la foulée :

Mon objectif principal est l’UTPMA le 16 juin 2018. Quand je parle d’objectif principal, je veux dire que si je termine cette course, je serai satisfait de mon année 2018. C’est une course difficile (105 km, 5.500 m D+) et mon frère, à son apogée physique il y a quelques années, avait abandonné. J’ai donc une double motivation pour cette course : la finir et faire la nique à mon petit frère (oui, on en est encore là) puisqu’il ne la courra pas.:-)

Objectif principal atteint ! J’ai toujours la grande fierté d’être finisher de l’UTPMA, la plus belle course que j’ai faite à ce jour et que j’aimerais refaire un jour… quand j’aurais amélioré ma technique en descente 🙂

Mon objectif secondaire est l’Infernal Trail des Vosges, les 9 et 10 septembre. Cet ultra-trail n’est pas évident du tout : 5.700m D+ en 122 km. Mais, sentimentalement, je suis moins attaché à cette course qu’à l’UTPMA puisque ce n’est pas ma région. Je ferai quand même le maximum pour la terminer mais serait moins déçu en cas d’échec. J’espère que mon camarade d’entrainement qui est originaire de la région saura me motiver.

Faute d’entrainement (j’avais coupé après l’UTPMA et passé deux semaines sans courir pendant mes congés), j’ai finalement décidé de ne pas faire cette course. Pas de regrets, je n’étais pas en état.

Pour me mettre en jambes d’ici l’UTPMA, je me suis inscrit au Trail de Spa le 24 mars. Il ne fait « que » 55 km, 2.060 m de D+ et 3 points ITRA mais c’est une bonne mise en jambes à mi-chemin de ma préparation et j’espère bien battre mon petit record de 7h15 en 2014. Initialement j’étais plus ambitieux et je voulais courir la Primavera mais le nouveau parcours m’a déçu et je suis revenu aux vieilles valeurs.

Objectif atteint, qui plus est avec la manière puisque j’ai explosé mon record et terminé dans les 100 premiers.

L’année 2018 est celle de mes 50 ans. J’aurais aimé célébrer mon cinquantenaire sur la CCC mais le sort en a décidé autrement. Pour boucler l’année 2018, je vais m’inscrire à une course mythique du calendrier, l’ancêtre de tous les trails : la SaintéLyon. Je suis né le 1er Décembre à Saint-Etienne et la course 2018 a justement lieu le jour de mon anniversaire. Comment aurais-je pu résister ?

Là encore, objectif atteint même si le plaisir était limité au vu des conditions météorologiques.

Au cours de l’année, je vais surement intercaler 2/3 petits trails pour maintenir le rythme, j’en parlerai en temps et en heure. 2018 s’annonce bien remplie !

En plus des « gros » trails précédents, j’ai intercalé 4 « petits » trails :

Au final, une année assez riche au niveau des courses, même si mes performances sur le second semestre ont baissé par rapport au premier. Psychologiquement j’ai eu du mal à me remotiver après l’UTPMA.

Les objectifs d’entrainement en 2018

Voici pour rappel quels étaient mes objectifs :

Côté entrainement, je vise 3.200 km sur l’année (un peu plus qu’en 2017, sacré challenge), avec une moyenne de 4 sorties par semaine. Pas de fractionné plat mais de vraies séances de côtes, au moins une par semaine de plus de 500 m de D+. Je vais aussi plus d’assouplissement et de travail musculaire pour protéger mon dos. Au moins 2 séances par semaine.

J’irai peut-être faire un test VMA (déjà prévu en septembre et novembre mais reporté à chaque fois) et voir ce qu’un vrai coach peut me proposer mais j’avoue que je ne suis pas super enthousiaste. J’ai du mal à me faire aux contraintes d’un vrai plan d’entrainement. Je m’en suis pas si mal sorti que cela par moi-même et je n’ambitionne pas de grandes performances, à part terminer dans un état physique correct…

Sur ce plan, soyons clair, la situation est pitoyable :

  • Au lieu des 3.200 km espérés, je finis à 2.430 km (ce qui est quand même ma 2ème meilleure année);
  • J’ai à peu près fait 4 sorties par semaine … les semaines où je me suis entrainé;
  • Mes séances de côtes ont été un peu moins ambitieuses que prévues en dénivelé;
  • Je n’ai presque jamais fait d’assouplissement et de travail musculaire pour renforcer mon dos … sauf en fin d’année au ski avant de me prendre un lumbago qui m’a immobilisé 3 semaines (l’un n’étant a priori pas lié à l’autre);
  • Je n’ai pas fait de test VMA;
  • Pas de sortie de nuit ou de plus de 50 km comme je l’avais prévu;
  • A partir du mois de Septembre, je me suis inscrit à la Zatopek académie mais je n’y suis finalement allé que 2 fois.

Au final un seul point positif : j’avais promis de ne pas faire de fractionné plat et j’ai tenu parole ! 🙂

Comment expliquer une telle différence par rapport à 2017 ? Plusieurs raisons :

  • une météo moins clémente, avec beaucoup de pluie en début d’année et la canicule en Juillet – Août;
  • plusieurs petits problèmes de santé : crève + infection urinaire en Avril, douleurs récurrentes au tendon d’Achille droit à partir de Mai, crève en Novembre, crève+lumbago en Décembre;
  • beaucoup plus de travail qu’avant, ce qui m’a souvent empêché de faire des sorties le midi;
  • et – soyons honnête – une grosse baisse de motivation après l’UTPMA, le genre de motivation qui vous aide à sortir malgré la pluie ou la chaleur.

Le kilométrage

Comme expliqué précédemment, gros coup de frein par rapport à l’année dernière puisque je n’ai fait que 2.430 km. Pour rappel, voici mon kilométrage des années précédentes :

  • 2011 : 550 km
  • 2012 : 1.010 km
  • 2013 : 1.480 km
  • 2014 : 1.525 km
  • 2015 : 1.434 km
  • 2016 : 2.063 km
  • 2017 : 3.010 km

Voici le kilométrage par mois par rapport à l’année précédente :

En résumé : j’ai toujours été en retard par rapport à l’année précédente et j’ai connu deux gros coups de mou pendant l’été et les 2 derniers mois de l’année.

La distance moyenne et la vitesse moyenne ne sont pas très significatives, proches de l’année passée et je fais donc l’impasse sur les graphes.

Le qualitatif

Une de mes rares satisfactions est d’avoir atteint quasiment le même dénivelé en 2018 (47.024 m D+) qu’en 2017 (48.792 m D+) avec presque 600 km de moins. Mes entrainements de côte dans le quartier, même s’ils ne sont pas très folichons, ont porté leurs fruits. Sur les grandes courses, jamais je ne me suis senti en difficulté dans les côtes.

La diététique

Bis répétita : J’ai été très sérieux (= peu d’alcool et peu de restaurants) sur l’année et je suis passé de 65 kg à 61/62 kg de manière durable. Après les traditionnelles agapes de fin d’année, j’ai repris un peu de gras mais je suis repassé en mode « 0 alcool » depuis le début d’année.

Le matériel

En 2018 au lieu d’avoir une paire « trail » et une paire « route » j’avais décidé d’avoir une paire trail « passe partout » (les New Balance 940) et une paire de trail « montagne » (les La Sportiva Akasha) avec un drop plus faible. Je pense que mon choix résolument trail m’a valu des difficultés au niveau du tendon d’Achille même je suis globalement satisfait des 2 paires. En 2019, je vais chercher (et j’ai déjà trouvé :-)) quelque chose avec un peu plus d’amorti. J’y reviendrai dans un prochain article.

Côte montre GPS, je reste satisfait de mon Ambit 2R. Seul problème : la batterie qui ne tient maintenant que 6 heures en mode « acquisition GPS toutes les secondes ». Mais avec une acquisition toutes les 10 secondes et en emmenant une batterie de recharge, je peux tenir un 100 km en montagne. Même si j’en ai très envie, je ne prévois donc pas de changer cette année.

Les objectifs 2019

J’ai un seul et unique objectif cette année : la CCC fin août. Après avoir perdu deux fois de suite au tirage au sort, j’ai été automatiquement sélectionné cette année. J’avais aussi prévu de courir le Grand Trail du St-Jacques dans la région de mon enfance mais je vais peut-être devoir y renoncer pour raisons familiales.

En préparation de ces courses, je vais essayer de m’inscrire à la Bouillonnante. C’est le trail le plus célèbre de Belgique et les inscriptions partent en un clin d’œil. Le 14 février à 18h00 je serai dans les starting-blocks pour m’inscrire, j’espère que la Saint-Valentin me sera favorable 🙂 Si je cours pas la Bouillonnante, il va falloir un « grand » trail (plus de 50 km avec du dénivelé) en Mars / Avril. Peut-être encore et toujours le Trail de Spa ?

En dehors de ces « grandes » courses, je vais sans doute participer à quelques trails de moyenne distance ou un marathon ou faire un mois de Mai orienté vitesse pour battre mon record sur le 20 km de Bruxelles ou… Vous l’aurez compris : rien n’est clair pour l’instant, attendons la mi-Février.

Au niveau de l’entrainement, je vais éviter le ridicule en restant évasif sur mes objectifs :

  • 4 sorties par semaine avec une séance de fartlek et une séance de dénivelé,
  • du renforcement abdominal et des chevilles.

Rendez-vous dans un an !


Ce contenu a été publié dans Entrainement, Journal. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *