La malédiction de Bouillon ?

Je vais finir par croire que Bouillon me porte malheur…

Alors que nous habitons la Belgique depuis plus de 10 ans, nous n’avons jamais visité la ville alors que c’est le type d’endroit qui nous attire par défaut avec un château médiéval au milieu d’un paysage magnifique. A chaque fois un empêchement de dernière minute nous faisait reporter le voyage.

Début Février, je devais participer à un stage de trail avec François D’Haene mais j’ai dû annuler au dernier moment à cause d’une grippe (première fois de ma vie que j’attrapais la grippe).

Dernière étape (à ce jour) de la malédiction : je devais participer à la Bouillonnante fin Avril mais j’ai déclaré forfait à la dernière minute suite à une fasciite sous les 2 pieds, une (vieille) blessure aux tendons d’Achille et un début possible de syndrome des loges aux mollets (rien que ça !). Après une dernière sortie catastrophique le mercredi précédent la course et la consultation d’un ostéopathe, j’ai déclaré forfait, la mort dans l’âme.

L’historique de ma (mes) blessure(s) vaut la peine d’être racontée : la liste des erreurs de débutant à ne pas commettre.

J’ai longtemp couru en Mizuno. Début 2018, j’ai décidé de changer et, par  la même occasion, de diminuer le drop (des 12 mn Mizuno à un 8 mm New Balance / 6 mn La Sportiva) pour suivre l’avis des gourous : il faut courir le plus proche possible d’un drop zéro pour courir naturel, le minimalisme est l’avenir du coureur.

Toute l’année 2018, j’ai eu des douleurs aux tendons d’Achille. Au lever du lit, mes deux tendons me semblaient parfois durs comme du bois et je me tenais à la rampe pour descendre les escaliers ; j’avais l’impression que les tendons allaient se déchirer et mes jambes se dérober sous moi. Mais comme au bout d’un moment les douleurs disparaissaient, je ne me suis pas inquiété plus que cela. J’ai mis ces douleurs sur le compte de chaussures trop rigides pour courir sur le goudron et ai décidé de changer de modèles.

Début 2019 je diminue encore le drop et j’achète les On-Running Cloudflow un peu sur un coup de tête (très bonne impression en magasin plus bons retours dans les magazines spécialisés) et les Saucony Peregrine ISO sur recommandation de mon frère. Celui-ci m’avait toutefois mis en garde : j’allais devoir modifier ma foulée et j’aurais mal aux mollets « les premiers temps ». C’est la seconde fois que je lui fais confiance aveuglément et que cela ne me réussit pas. Il n’y est pour rien, il faut que je me fasse à l’idée que nous n’avons pas la même foulée.

Une fasciite plantaire au pied droit apparaît rapidement en plus des « habituelles » douleurs aux tendons d’Achille et cela me décide à consulter un podologue. Son verdict est très clair :  il me conseille de jeter les On-Running. D’après lui, celles-ci sont la source principale de mes maux : elles ne me soutiennent pas du tout la plante des pieds (je suis légèrement pronateur) et ne sont pas assez rigides au niveau du talon. Il est plus positif sur les Saucony mais m’encourage à augmenter le drop pour soulager mes tendons. D’ailleurs la fasciite s’atténue peu à peu en abandonnant les On-Running au profit des Saucony mais les douleurs aux tendons d’Achille persistent. Je passe quelques jours en Corrèze où je reprends mes New Balance et je me sens mieux.

Comme je suis grand consommateur de gourous, je fais confiance à mon podologue et j’achète une troisième paire de chaussures : les Brooks Cascadia. Elles ont un drop de 10 mn, supportent mieux la voute plantaire et j’abandonne enfin la couleur orange (peut-être la source de mes problèmes ? ;-)). Pour la première fois depuis plus d’un an, je ressens un léger mieux au niveau des tendons d’Achille. Hourrah !

Nous sommes alors à 2 semaines de la Bouillonnante et je pars une semaine en vacances à Madère. Je décide de mettre les bouchées doubles et je fais 3 séances de côtes assez difficiles (Madère, ça monte !) après une journée de randonnée. Mes sensations sont mauvaises et j’ai très mal aux mollets. A mon retour, je fais une séance catastrophique le mercredi (mollets bloqués), ce qui me conduit chez l’ostéo. D’après lui, la chaine d’incidents est la suivante : courir sur des chaussures sans renfort de la voute a provoqué les fasciites. Mes tendons d’Achille n’étant pas alignés correctement (mes pieds étant tournés vers l’intérieur), ils ont souffert, d’autant plus que le drop trop faible ne me convient pas. Quant aux mollets, c’est probablement l’effet du sur-entrainement. Son conseil : repos absolu, massages + glace, semelle orthopédique et reprise progressive de l’entrainement.

En résumé, j’ai fait 3 fautes de base :

  1. Faire aveuglement confiance à des gourous : presse spécialisée, entourage… Au lieu d’acheter mes chaussures sur des recommandations et des premières sensations agréables, j’aurais dû interroger un podologue sur mes besoins. J’avais vu un podologue il y a des années mais il avait été beaucoup moins clair;
  2. Ne pas me soigner correctement à l’apparition des premières douleurs : il y a longtemps que j’aurais dû m’occuper de mes douleurs aux tendons. Au lieu de cela, j’ai continué à forcer comme un c…. C’est la même chose qu’en plomberie : une fuite ne se répare pas toute seule et plus vous attendez, plus elle s’aggrave (d’ailleurs ma chaudière vient de lâcher, mon Mac aussi mais les On Running n’ y sont pour rien, je traverse juste une mauvaise période);
  3. Reprendre à fond après une interruption : après quelques déboires de santé en Janvier et Février (lumbago, grippe), j’étais tout fier d’avoir repris à fond en Mars. Ben voila…

Je mérite donc un peu ce qui m’arrive… Je suis maintenant au repos complet depuis 10 jours. La dernière séance d’ostéo m’a fait beaucoup de bien (même si la séance en elle-même était très douloureuse) et j’envisage de reprendre gentiment pour le week-end du 4-5 Mai. Le compte à rebours est lancé pour ma participation au Grand Trail du Saint-Jacques mais je ne suis pas très positif. Idem pour le 20 km de Bruxelles le 19 Mai. On verra…

 

 

Ce contenu a été publié dans Courses, Entrainement, Journal. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *