Adieu Mizuno…

Cela devait arriver : après 5 ans de fidélité ininterrompue à Mizuno, je suis passé à la concurrence. Durant cette période, j’ai tout de même usé 10 paires (2 par an en moyenne). A 100 Euros en moyenne la paire, j’ai bien contribué au chiffre d’affaire de la marque. 🙂

Voici les différents modèles que j’ai utilisés :

  • 4 paires de chaussures de route
    • 1 paire de Wave Precision 13 : la meilleure paire de chaussures de route que j’ai eues. Légères, dynamiques, elles étaient parfaites pour les courses jusqu’à 20 km;
    • 1 paire de Wave Rider 17 : correctes sur tous les terrains mais excellentes nulle part;
    • 1 paire de Wave Rider 18 : comme les précédentes;
    • 1 paire de Sayonnara 3 : je les avais achetées pour remplacer les Wave Precision 13 et je ne les supporte pas. J’ai l’impression de courir sur des semelles de bois et j’ai pris mal aux tendons d’Achille. Nulles;
  • 6 paires de chaussures de trail
    • 2 paires de Wave Ascend : je les adorais, légères et dynamiques, confortables, avec un bon grip;
    • 1 paire de Wave Cabrakan : nullissimes, de vrais sabots;
    • 3 paires de Wave Kazan 2 : confortables pour courir sur route et chemin mais un peu tendre pour les terrains caillouteux. Seul énorme reproche : ce sont de véritables savonnettes sur terrain mouillé.

Plusieurs raisons m’ont conduit à quitter Mizuno :

  • une dégradation des modèles d’année en année : les Ascend et Precision n’ont jamais été remplacées et les derniers modèles ne m’inspirent pas;
  • une qualité de fabrication pas terrible : le mesh est fragile et des trous commencent à apparaître sur le dessus du pied (au niveau du gros orteil) et sur les côtés au bout de 300/400 km. Plus grave, un même modèle n’a pas une qualité de fabrication constante. Je n’ai pas du tout les mêmes sensations avec ma 3ème paire de Kazan 2 qu’avec les 2 précédentes;
  • un drop très élevé de 12 mm qui rend captif de la marque.

En 2018, comme je l’écrivais précédemment, au lieu d’avoir une paire « trail » et une paire « route », je cherchais une paire trail « passe partout » et une paire de trail « montagne ». Je n’ai pas trouvé de Kazan 2 en soldes et les modèles « ultratrail » ne me convennaient pas du tout, me rappelant la très mauvaise expérience des Cabrakan. Je suis donc passé à la concurrence…

Ma nouvelle paire « Trail passe-partout » : New Balance 910 v4

Les premières sensations après une sortie de 14 km sont positives. La chaussure est confortable, le pied est bien maintenu dans un petit chausson. Le bout du pied (le « toe box ») est moins large que chez Mizuno mais je me sens à l’aise (en 42 1/2 alors que je prenais du 42 chez Mizuno). Seuls petits bémols : un léger échauffement au niveau du coup de pied et le manque de respirabilité de la chaussure. Je pense que je vais transpirer beaucoup à l’intérieur.

Côté dynamique, un très bon amorti qui ne pénalise pas le côté dynamique de la chaussure. Peut-être l’effet d’un drop de 8 mm auquel je ne suis pas habitué. Bonne nouvelle : le grip est bien meilleur, pas de dérapage sur les pavés, je me sens plus en confiance qu’avec les Kazan 2.

Ma nouvelle paire « Trail montagne » : La Sportiva Akasha

J’ai commencé à m’intéresser à cette marque sur recommandation d’une amie qui elle-même a un ami (vous suivez toujours ?) ayant couru le ToR des Géants et le Spartathlon avec des La Sportiva. J’avais aussi remarqué que de nombreux coureurs portaient cette marque sur le Radicassant. J’ai franchi le pas en achetant le modèle Akasha (qui est par ailleurs le modèle du vainqueur de la Barkley).

Après une première sortie de 16 km sur terrain trail (boue, cailloux, chemin), je suis enthousiasmé : la chaussure répond parfaitement à ce que je recherchais.

Elle est très confortable à porter, bien qu’étroite sur l’avant-pied, aucun échauffement après 16 km. L’amorti est excellent, la chaussure est dynamique malgré son poids (323 g) et le grip est fantastique, même sur des pavés mouillés. Je me sens propulsé vers l’avant (l’effet du drop de 6 mm ?). Elles sont très sécurisante dans les descentes. J’ai couru plus vite que d’habitude (0,3 km/h de plus) sur le même parcours sans avoir l’impression de forcer et sans me sentir pour autant en grande condition physique.

Conclusion

Mes premières impressions sont donc très positives mais restent à confirmer sur le long terme. J’ai acheté les deux paires au magasin Trakks Schumann où j’ai été très bien conseillé par un vendeur lui-même traileur (Antoine)

Je vais prochainement courir deux trails avec les Akasha : le Trail des Bosses le 24 février  et Trail de Spa le 24 mars. Je ferai un rapport d’essai plus complet ensuite. Rappelons que je compte courir l’UTPMA et l’Infernal Trail des Vosges avec ces chaussures.

Quant aux New Balance, je vais les utiliser pour mes entrainements route et chemins. Là encore, j’attends quelques semaines d’utilisation avant de faire un bilan.

Mais dans tous les cas, pas de regrets d’avoir quitté Mizuno !

Ce contenu a été publié dans Journal, Matériel. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *